La modernisation de notre société a apporté le confort et la sécurité au sein de nos foyers. 

Toutefois l’envers du décor n’est pas toujours aussi séduisant : sédentarité, industrialisation de l’alimentation, pollution, stress… autant de phénomènes pouvant avoir une forte incidence sur notre santé.

Les maladies de civilisation sont les conséquences de la dégradation de notre environnent et de nos modes de vie. En France, près de la moitié des adultes et 17% de enfants sont en surpoids.

De nombreuses personnes sont carencées en oligo-éléments et subissent les conséquences d’un terrain déséquilibré et acidifié par une hygiène de vie désadaptée.

Les troubles cardiovasculaires et les cancers et diabète de type 2 sont de plus en plus fréquents.   

En plus de ces considérations environnementales, attachons-nous à la composition de notre milieu intérieur et à celui du plasma marin. 

Notre milieu intérieur est essentiellement constitué de liquides sous la forme de :

  1. sang 
  2. de lymphe 
  3. de liquide interstitiel cellulaire 
  4. de liquide cérébrospinal 
  5. d’eau qui représente 60 à 70% du poids corporel. C’est le constituant majeur du sang qui joue un rôle primordial dans le transport des nutriments vers les cellules (chlore, potassium. sodium. etc… 

chacun a son rôle et il ne doit pas y avoir trop d’écart au niveau de ces constantes)  

Les causes de déséquilibres électrolytiques sont nombreuses :

  • alimentation pauvre en nutriments essentiels 
  • alimentation industrielle et déséquilibrée 
  • troubles digestifs empêchant la bonne absorption 
  • prise de certains médicaments 
  • pathologies (rénales cardiaque…)
  • pertes hydriques dues à des efforts ou gastro entérite etc… 

Ces déséquilibres entrainent des signes évocateurs nombreux à inventorier en consultation ou chez un médecin (fatigue, troubles digestifs, palpitations, maux de têtes etc…)

À la fin du 20ème siècle, le biologiste René QUINTON fit l’analogie entre le plasma sanguin et l’eau de mer. 

En effet ces 2 substances aqueuse possèdent des formules minérales quasi identiques. de nombreux minéraux et oligoéléments y sont présents dans les mêmes proportions. 

Ainsi, le biologiste qualifie l’eau de « PLASMA MARIN ».

Les atouts du plasma marin

De par sa composition très proche du plasma sanguin il va

  • nettoyer les liquides favorisant les échanges et les transports cellulaires (dans des maladies comme hypercholestérolémie, Alzheimer, fibromyalgies…)
  • apporter les oligoéléments et les minéraux en proportion idéale pour l’organisme
  • agir sur un terrain déséquilibré pour combler les carences et retrouver son équilibre et donc fonctionner correctement face aux agressions entre autres (covid, grippe, baisse de l’immunité)
  • compenser des pertes d’électrolytes lors d’un effort sportif par exemple.
  • corriger l’acidose tissulaire et la déminéralisation. (Arthrose, arthrite, ostéoporose, tendinite etc…)
  • réduire le stress en comblant les carences (période examens, fatigue, troubles sommeil…)

Le plasma marin est conseillé dans beaucoup de symptômes ou maladies à voir avec votre médecin ou thérapeute. Il existe très peu de contre-indication (hypertension non traitée ou insuffisance rénale sévère…à voir toujours avec votre médecin).

Comment choisir son plasma marin ?

  • La récolte doit se faire en profondeur pour obtenir une eau préservée de toute pollution extérieure.
  • L’extraction doit avoir lieu près de tourbillons (vortex) d’eau formés par des courants marins : cette eau contient des phytoplanctons qui transforment les minéraux en matières organiques indispensables et les vortex offrent une dynamisation naturelle de l’eau.
  • L’acheminement du plasma est aussi important jusqu’au lieu de conditionnement. Le trajet doit être rapide et comporter un système isotherme.
  • L’usage du plasma exige qu’il soit débarrassé de toutes ses impuretés (microorganisme, métaux lourds …). Donc, un plasma doit subir un processus de microfiltration de 0,22microns à froid.
  • Privilégier un produit préparé en France respectant les indications du docteur QUINTON.

Tous ces critères doivent être pris en compte avant l’achat d’un plasma marin. Plusieurs distributeurs respectent tout ceci. Renseignez-vous auprès de votre thérapeute.

 

Quelles formes de plasma choisir et quelles posologies ?

Il existe 2 formes de plasma marin :

  • Hypertonique : il s’agit de l’eau de mer totale non diluée. Sa concentration en sels minéraux est supérieure à celle du plasma sanguin. Conseillée aux personnes très déminéralisées, épuisées et fatiguées : action rapide, dynamisante et détoxifiante
  • Isotonique : eau de mer diluée afin que la concentration totale en minéraux et oligo-éléments soit identique à celle des liquides physiologiques humains. Conseillée pour toutes et tous même seniors et enfants pour une action en profondeur dans des troubles chroniques ou surcharges pondérales, maladies virales etc…

Attention : Il est plus simple et plus économique de choisir un plasma hypertonique et d’effectuer les dilutions (3 volumes eau de source) afin d’obtenir un plasma isotonique (en revanche l’inverse est impossible)

La quantité de plasma marin à boire quotidiennement est propre à chacun puisqu’elle dépend de l’état de santé de l’organisme.

Un bilan de votre terrain et de votre état d’encrassement de votre organisme est à faire car dès les premières prises, vous pouvez être confrontés à une crise curative qui, en naturopathie, est signe que votre corps se détoxifie et que les émonctoires peuvent être surchargés…

Votre thérapeute pourra vous guider et vous conseiller de commencer par de petites doses comme 10 à 30 ml de plasma isotonique par jour, puis augmenter les doses à étaler dans la journée.

Une cure s’étale généralement sur 3 semaines renouvelable 1 à 2 fois après 1 à 2 semaines de pause.

A vos flacons de plasma et renseignez-vous !!!

 

Article proposé par Chantal FIECHTER, ARUM Thérapie, naturopathe, conseillère agréée Fleurs de Bach, LANDSER

Leave a Reply