Nous semblons tous bien inégaux face la perception des âmes défuntes plus ou moins proches de nous. Certains les rencontrent dans leurs rêves, d’autres les voient en méditation, d’autres ont des frissons en leur présence…

Nous avons en fait, tous des moyens subtils de les percevoir, à condition évidemment d’y croire un minimum ! D’ailleurs il n’est même plus question d’y CROIRE, car une fois que l’on a expérimenté la rencontre avec un défunt, quelle que soit la manière, nous ne sommes plus dans la croyance, mais dans la FOI, dans la certitude qu’il existe d’autres mondes, un véritable MULTIVERS, comme l’exprime Philippe Guillemant, éminent chercheur en physique quantique.

Les témoignages et récits sont nombreux dans cette rencontre d’un autre type. Certains ont senti un souffle sur leur peau, d’autres ont vu des ombres furtives, d’autres encore ont senti une lourdeur, voir même une émotion forte et inexpliquée, comme une envie subite de pleurer par exemple. Certains se sont sentis épiés par un regard invisible. D’autres ont même entendu des bruits inexpliqués, et même des voix. Nos chers défunts ne manquent d’imagination pour se faire remarquer.

Et nombreux sont les hommes qui se sont fait traiter de fou en voulant partager leur perception de l’au-delà ! Je ne dis évidement pas que tous ceux qui entendent des voix ou voient des ombres sont des gens lucides et sains d’esprit. Cependant la frontière n’est pas toujours évidente à tracer !

Dans tous les cas, si ce genre de perception d’une présence invisible vous arrive, portez y attention. Car il se pourrait que vous soyez en présence d’un défunt égaré ! Avec la violence de notre époque et la disparition des traditions religieuses, ils sont de plus en plus courants sur cette planète ! Et ces âmes pèsent à leur insu sur nous, sur nos lieux de vie, sur nos terres. Allez donc faire un tour sur un ancien champ de bataille de nos guerres du siècle dernier pour vous en faire une idée ! Ces pauvres âmes errantes ont besoin d’être accompagnées, et de trouver une « passerelle » pour les emmener à la « bonne » place, dans la « bonne dimension ». Il y a un autre monde qui les attend, qui n’est pas celui des vivants. C’est évidement le rôle des PASSEURS D’ÂMES que d’être cette passerelle entre deux mondes. Bon nombre de maisons, de lieux de vie, de terrains seraient bien plus agréables à vivre si ces âmes retournaient dans leur monde. Bon nombre de fatigues chroniques, de dépressions voir même de suicides pourraient être évités. Je ne dis pas cela pour les accuser et les rendre responsables de toutes les dépressions et suicides, mais ils peuvent y participer…
Il fût un temps où on appelait le prêtre ou le curé du village pour ces maux là. Cette pratique, qui avait un sens, tend à disparaître. Sans doute est-ce pour cela que l’on voit apparaître ici ou là d’autres professions prendre la relève. On les appelle chaman, medium, passeur d’âmes….Pensez-y ! Le monde à besoin de plus de légèreté et de paix !

 

Article proposé par Bruno Wennagel, Passeur d’âmes

Leave a Reply