Remettez l’essentiel au coeur de votre vie.

Faisons une pause, arrêtons-nous un instant et posons-nous la question suivante : Comment va notre Planète, comment allons-nous ?

La réponse pourrait être pas très bien : dérèglement climatique, raréfaction des ressources énergétiques et naturelles, pandémies, destruction des écosystèmes, croissance exponentielle de la population mondiale, crises politiques et économiques, inégalités sociales et géographiques …

A cela s’est ajoutée cette période de confinement et elle n’a pas été facile pour beaucoup de gens, du fait des informations anxiogènes, de la remise en question de notre quotidien, du risque épidémiologique chronique. Heureusement d’un autre côté ce confinement a aussi été l’occasion de mettre sur pause notre mode de vie effréné, notre surconsommation et l’air des villes est redevenu plus respirable, les taux de CO² ont baissé drastiquement dans les grands bassins industriels, la vie familiale a pu reprendre sa place

Un nombre croissant de scientifiques parlent d’effondrement, pas de la fin DU monde mais de la fin d’UN monde, le monde (thermo-) industriel.

D’un certain côté, on y est, nombre de signaux sont au rouge et à présent il va falloir apprendre à vivre autrement afin d’arrêter d’aggraver la situation et en plus (et surtout), il va falloir apprendre à vivre avec ces catastrophes chroniques et leur effets funestes. Mais d’un autre côté, les mesures drastiques induites par le confinement ont eu des effets directs importants. Cela veut donc dire que nous pouvons influer sur l’avenir, nous pouvons avoir un rôle positif. Si vous êtes conscient de cet état de fait, alors c’est que vous êtes prêt à passer à l’étape suivante.

Mais par où commencer, vous demandez-vous peut-être ? Et bien « L’action est le seul moyen de rentrer en résilience » dit Marie Desplechin.

Cette action passe par la recherche de plus d’être, de plus de liens, de moins d’avoir, et aussi par l’acquisition de savoirs, de techniques essentielles pour redevenir autonomes. L’autonomie est la clé de la résilience, et le monde de demain sera autonome et résilient ou ne sera pas. Face à ce défi, il est fondamental de trouver une formation à l’autonomie sachant cibler l’essentiel. Le retour en arrière est impossible, les espèces disparues ne reviendront pas, le dérèglement climatique et la montée des océans ne vont pas cesser, la finance ne va pas arrêter ses placements hasardeux et toxiques. Le monde de demain n’aura plus rien à voir avec celui d’aujourd’hui, et c’est à nous qu’il revient avec plus de résilience et d’autonomie de faire pencher la balance du bon côté. Nos formations à l’autonomie vous permettent de faire un pas de côté, de vous poser les bonnes questions et surtout d’y répondre en famille, en groupe, en communauté pour construire le monde de demain.

Article proposé par Jean Noël OGER, Savoir-faire plus avec moins

Leave a Reply