C’est après un énième épisode migraineux que je me décide à écrire cet article de blog. Alors que je cherchais pourquoi ces crises invalidantes sont des plus en plus fréquentes, l’ostéopathe que je consultais pour vérifier le bon positionnement de mes vertèbres cervicales me signale qu’au moins on ne pourra pas dire qu’un état potentiel de déshydratation en soit la cause. Evidemment, il sait que je ne me sépare jamais de ma bouteille i9 pour bénéficier d’une eau vivante et informée ou que je sois ; c’est un réflexe, je n’y pense même plus. Mais là, tilt, oui, bien entendu l’eau est indissociable de la bonne santé, ça nous  le savons tous… par contre, on pense moins aux conséquences de la déshydratation en particulier en plein hiver. On en parle pour les bébés et les personnes âgées surtout en plein été mais en hiver lorsque les signaux de soif se font plus rares, lorsque l’eau peut être trop froide, on peut vite se retrouver en état de déshydratation sans même s’en rendre compte. C’est pourquoi il s’agit de rappeler qu’il faut vraiment boire 1,5 à 2 litres d’eau par jour même en hiver, ceci est bien sur variable en fonction de votre situation personnelle, lieu de vie, type d’alimentation. Une personne qui mange cru, beaucoup de fruits ou de légumes gorgés d’eau aura bien sur des besoins plus limités en eau. A moduler donc en fonction de chaque cas. Par contre il reste à bien prendre conscience de l’importance de disposer de suffisamment d’eau pour que notre organisme fonctionne « normalement ».

Et si nous faisions le tour des propriétés de l’eau ? En voici une dizaine… bien évidemment, nous vous invitons à commenter et à nous donner vos raisons supplémentaires. Nous serions ravis de compléter cet article !

1. l’eau, un besoin vital

Notre organisme est composé à plus de 70% d’eau. Certains disent même que si on descend au niveau moléculaire, notre organisme est composé à plus de 90% de molécules d’eau. Par ailleurs, l’eau de notre corps se renouvelle totalement toutes les sept semaines, alors autant boire une eau de qualité, une eau vivante qui sera absorbée de façon optimale par notre organisme pour son hydratation. Elle arrive dans notre sang cinq minutes après avoir été bue ; elle est ensuite distribuée à tout l’organisme. Si on peut se passer de manger pendant une trentaine de jours, ne pas boire pendant plus de 3 jours engage sérieusement notre pronostic vital.

2. l’eau, source d’énergie

Lorsque nous sommes déshydraté, notre organisme fonctionne au ralenti. Les organes sont en état de « survie » et ne fonctionnent pas de façon optimale. On ressent alors une fatigue inhabituelle voire une baisse de tension. Il faut savoir que l’eau aide au transport des nutriments et de l’oxygène dans l’organisme et de leur distribution dans les divers organes. Sans cet oxygène et ces nutriments, les organes doivent fournir un effort supplémentaire pour garder leur équilibre et se procurer ces éléments dont ils ont besoin pour fonctionner. Il est donc important de donner à notre corps l’eau dont il a besoin. Sans oublier que cette fatigue induite par la déshydratation mène bien souvent à une baisse de moral pouvant aller jusqu’à la déprime voire la dépression, la colère de se sentir impuissant face aux situations que nous gérons facilement en temps normal.

3. l’eau comme diluant

L’eau est le plus incroyable diluant que l’on puisse trouver ! Elle est insipide et incolore mais c’est un liquide capable de diluer de nombreuses substances dont de nombreux liquides. On l’utilise sous différentes formes, parfois sous forme de vapeur sous pression pour nettoyer les surfaces calcaires ou graisseuses. On l’utilise pour diluer des sirops, des jus de fruits, des vins (en Allemagne, c’est pratique courante, on appelle ça des Schorle mais il faut reconnaitre qu’en France, on hurle au sacrilège… et c’est tant mieux)

4. l’eau comme anti-migraine (ou plus généralement comme antidouleur)

De nombreuses études scientifiques suggèrent qu’en état de déshydratation, l’organisme répond par une phase d’inflammation et donc bien souvent de douleur. La migraine en fait partie et on ne peut que vous recommander – par expérience – de boire suffisamment d’eau pour éviter ou atténuer les phases migraineuses et de boire beaucoup d’eau en période de crise.

5. l’eau, comme élément principal d’une détox

La détox est à la mode tant on encrasse notre organisme soit au moment des fêtes avec leurs phases de surconsommation, par la malbouffe ou par l’ingestion bien involontaire des nombreux produits chimiques tels les pesticides, herbicides, perturbateurs endocriniens, etc… L’eau permet de nettoyer notre organisme ; il s’agit cependant de ne pas rajouter des toxiques aux toxiques et donc de choisir une eau de qualité, si possible la moins minéralisée possible. En effet, ce n’est pas l’eau qui doit amener les minéraux mais l’alimentation. Les minéraux amenés par  l’eau ne sont pas assimilés par l’organisme et par conséquent, ils peuvent accumuler dans l’organisme, dans les articulations, dans certains organes et donc générer des « cailloux » dont les conséquences peuvent être très… douloureuses!

6. l’eau, anti-âge !

Boire de l’eau, nous l’aurons compris, permet de remplacer l’eau perdue par les fonctions vitales, d’hydrater nos cellules, d’éliminer les toxines de notre organisme. Par conséquent, le simple fait de boire permet de nous garder en bonne santé et dans un état d’hydratation optimal. Un exemple simple est la pomme. Au fur et à mesure qu’elle perd son eau, elle se ride. Notre peau fonctionne de la même façon. Ainsi, une peau bien hydratée reste jeune mais ce n’est que la partie visible, la peau étant la frontière entre l’extérieur et notre intérieur, l’organe le plus grand de notre organisme. De la même façon, nos organes et nos cellules bien hydratés, sont garants de la jeunesse de notre organisme, de notre bonne santé.

7.  l’eau pour maigrir?

L’eau est l’ élément principal d’un régime. Elle nous permet d’éliminer et de nettoyer notre corps des toxines ingérées à travers notre alimentation. Cet effet detox a donc un effet booster dans un régime. Mais pas seulement. En fait, bien souvent, nous mangeons alors qu’en fait, nous avons soif. Si nous buvons suffisamment, nous mangeons moins! Des études scientifiques ont aussi montré que le fait de boire de l’eau avant des repas diminue la quantité d’aliments nécessaire pour ressentir la satiété.

8. l’eau comme régulateur du transit intestinal

L’eau que nous buvons permet également de maintenir le bol alimentaire « souple » afin qu’il puisse progresser dans l’intestin correctement pour son élimination. Le manque d’eau empêche la digestion de se produire de façon approprié et conduit inévitablement à la constipation. Bref, buvez, éliminez!

 

9. l’eau comme facteur de maintien de l’homéostasie

Quelles que soient les contraintes extérieures, le corps doit protéger ses fonctions vitales intérieures. L’eau permet justement de maintenir sa température corporelle en contribuant à toutes les fonctions vitales de l’organisme. Ceci est particulièrement important en hiver lorsque  les signaux de la soif sont moins bien perçus… or alors que le corps lutte contre le froid pour garder le corps à la bonne température, il est important de lui fournir l’eau dont il a besoin pour toutes les autres fonctions vitales. De la même façon, de nombreux organes utilisent l’eau pour rester humides et en bon état de fonctionnement, le cas des poumons étant le plus « évident ». Plus l’air extérieur est sec et plus les poumons vont devoir puiser dans l’eau corporelle pour fonctionner correctement. Le cerveau, quant à lui fonctionne au ralenti en état de déshydratation ce qui peut entrainer divers malaises, des pertes de mémoire, des problèmes de concentration.

10. l’eau comme lubrifiant de l’organisme

Le cœur, comme de nombreux organes, nos articulations, nos muscles baignent dans des liquides composés essentiellement d’eau. Ces liquides permettent la mobilité et la souplesse de nos tissus, qu’ils soient osseux, musculaires, etc… en d’autres termes une bonne hydratation est garante d’une bonne lubrification et comme dans toute bonne mécanique, une bonne lubrification évite les frottements, donc l’inflammation ou les blessures, donc la douleur ! Encore une bonne raison de donner à notre corps l’eau dont il a besoin !

 

Conclusion:

N’attendez pas d’être déshydraté pour boire. Quand le besoin de boire se fait sentir c’est déjà trop tard. Il est préférable de boire souvent des petites quantités d’eau plutôt qu’une grosse quantité en une fois.

 

L’eau est source de vie, l’eau est la vie, protégeons là !

 

Alors quelle eau boire?

De préférence une eau saine, filtrée, débarrassée de ses substances nocives et de ses mémoires, revitalisée, informée…

L’eau en bouteille plastique, même lorsqu’il s’agit d’une eau de source, peu minéralisée est loin d’être la meilleure dans le sens ou les composants du plastique migrent dans l’eau… surtout si à un moment ou un autre la palette de bouteille d’eau est restée en plein soleil… et cela nous ne le contrôlons pas!

L’eau du robinet est d’après les services municipaux une eau potable, propre à la consommation. Cependant, les limites des normes en composants dits nocifs sont discutables. Par ailleurs, cette eau est « morte » (dévitalisée) et chargée des mémoires des produits auxquelles elle a été exposée, que ce soit sur son lieu d’extraction (nappe phréatique trop souvent polluée par des pesticides, perturbateurs endocriniens…), de filtration, ou dans les tuyauteries.

Vous pouvez faire un vortex dans votre carafe ou utiliser une bouteille i9 qui permet de dynamiser l’eau du robinet, de supprimer les mémoires négatives encore présentes dans l’eau et de l’informer avec des vibrations hautement positives. Par ailleurs, elle est en verre donc réutilisable à l’infini et vous pouvez l’emmener partout avec vous, au bureau, en vacances, en randonnée… pensez y!

Article proposé par Corinne Josseron, Distribution Bouteille i9 France

Leave a Reply