Fiche conseils généraux naturopathiques pour compléter les thérapies d’un cancer 

 

Tout ceci n’est que complémentaire au traitement  médical et on doit toujours inciter la personne à suivre  les prescriptions médicales dans une maladie cancéreuse.

L’alimentation et l’hydratation sont à la base des conseils

Ce que l’on mange est responsable de 30 % à 40 % des cancers, et est tout aussi important en période de traitement.

Des conseils personnalisés sont de mise

La première étape est, selon Anouk Lepage, un changement alimentaire complet. L’objectif : viser une alimentation la plus naturelle possible. « L’alimentation devient encore plus importante en présence d’une maladie comme le cancer

  • Revenir aux légumes et fruits frais bio si possible cuits vapeurs si possible ni congelés ; ni conserves
  • Bannir alcool ; caf ; cigarettes pour ne pas surcharger l’organisme ; privilégier l’eau
  • Ce type d’alimentation permet de limiter le plus possible les sources de toxines et, par le fait même, d’aider le foie « Le foie exerce un rôle de filtre très important, Plus il est en bon état, plus le traitement de chimiothérapie sera efficace, car les médicaments sont métabolisés par le foie. Si la passoire est pleine à ras bord, peut-elle filtrer adéquatement ??
  • Diète avec des produits à haute teneur nutritive= des aliments riches en fibres alimentaires ;

+ des aliments les moins transformés possible et, de préférence, issus de l’agriculture biologique ;

+ des fruits et des légumes en abondance, plus particulièrement l’ail, les pousses de brocoli et les crucifères (chou, chou-fleur, brocoli);

+ des légumineuses (haricots, pois chiches, lentilles…);

+ des graines et des noix ;

+ des poissons d’eau froide

Guide des aliments contre le cancer
Aliments  Apport quotidien
Chou de Bruxelles ½ tasse
Brocoli, chou-fleur, chou ½ tasse
Ail 2 gousses
Oignon, échalote ½ tasse
Épinard, cresson ½ tasse
Soya (edamame) ½ tasse
Graines de lin fraîchement moulues 1 c. à table
Tomate (pâte) 1 c. à table
Curcuma 1 c. à thé
Poivre noir ½ c. à thé
Bleuet, framboise, mûre ½ tasse
Canneberge (séchée) ½ tasse
Raisin ½ tasse
Chocolat noir 70 % 40 g
Jus d’agrumes ½ tasse
Thé vert 3 fois 250 ml
Vin rouge 1 verre

Ensuite attention aux antioxydants pendant les traitements (acide folique et fluorouracile )

Être prudents pendant les chimio et bien se renseigner des traitements

Etudier la diathèse et les tempéraments qui donnent des pistes sur le plan alimentation et gestion stress et sommeil

Le lait

Les produits laitiers semblent activer l’élaboration des œstrogènes chez la femme, contribuant ainsi à la genèse des mastoses, kystes ovariens, fibromes et cancers hormono-dépendants

Le soja

Le soja contient énormément de phyto-œstrogènes qui sont des perturbateurs hormonaux favorisant le développement des cancers hormono-dépendants

L’activation de la division cellulaire, autre cause de cancérisation

Chaque être humain naît avec une programmation déterminée de divisions cellulaires au-delà de laquelle il meurt. Il est donc aisé de comprendre qu’une cellule agressée en permanence pendant des décennies accélère ces divisions cellulaires et raccourci la vie.

Le grignotage

Complexe migrant inter digestif (CMI) Déplace un flux de liquide qui peut atteindre 1,25 ml à la minute. L’intestin desquame 250 g de cellules par jour. Or cet organe se renouvelle tous les 3 ou 4 jours. Donc le grignotage sollicite à l’extrême le tube digestif et garder ou retrouver un système immunitaire puissant.

Équilibre acido-basique

Il s’agit de garder un bon équilibre acido-basique. Quand il n’y a pas ou peu d’activité physique, il sera conseillé de diminuer la quantité de « sucres » (minimum 50 g) et d’ajouter au plat protéique des légumes verts cuits (alcalinisant). Cette alimentation convient très bien aux personnes désirant maîtriser leur poids (dans le respect de leur physiologie)

Les carences en oligo-éléments, vitamines et minéraux.

Entraine donc le renouvellement hyper accéléré de ses cellules

L’agriculture intensive produit des aliments carencés en oligo-éléments et en vitamines. L’industrie, par raffinage excessif, soustrait encore des minéraux, des oligo-éléments et des vitamines à ces aliments déjà carencés.

Ces carences vont entraîner des perturbations dans tous les métabolismes

retrouvez les conseils naturopathie en alimentation de Chantal Fiechter pour lutter contre le cancer sur le blog de vitalsace, tout un univers de bien-être

Diète et Jeûne

Lors d’un jeûne, l’organisme, pour subvenir à ses besoins, va déclencher des autolyses de tissus non essentiels à la vie (épanchements, tumeurs, kystes, tissus sclérosés, etc.) Il est préférable de passer par des centres spécialisés pour jeûner. Par contre, 1 jour de diète à la soupe de légumes/pommes de terre toutes les 2 ou 4 semaines permet un excellent nettoyage intestinal. Si maladie bénigne (type rhume), le repos + une diète de 2 ou 3 jours sera profitable.

La géobiologie de son lieu de vie.

Dans le cas de pathologie lourde, il EST IMPERATIF de faire expertiser son lieu de vie pour détecter les diverses pollutions souterraines néfastes à la santé (cours d’eau, faille, réseau Curie)

Bromélaîne, Ginko

La cellule cancéreuse, pour ne pas être détruite par le système immunitaire, s’enveloppe d’une couche mucoïde protectrice. La bromélaïne, extraite de la tige de l’ananas, a la particularité de dissoudre ce « bouclier » et donc d’affaiblir les cellules malignes.

Le ginko est un anti fibrose et aide réparations de tissus lésés par exemple

Bromaleine + lapacho (= arbre des incas antifongique, antiinflammatoire ;renforçateur immunitaire sauf si anticoagulant )+ vit C

etrouvez les conseils naturopathie concernant l'activité physique de Chantal Fiechter pour lutter contre le cancer sur le blog de vitalsace, tout un univers de bien-être

Conseils également dans le cas de transit lent (constipation). Garder un bon transit est donc important

L’activité physique:

Nécessité de pratiquer une activité sportive régulière jusqu’à la sudation. L’hyperthermie qui suractive le système réticulo-endothélial capable de détruire, dans ces conditions, les cellules cancéreuses. L’amélioration des capacités digestives, donc réduction des poisons intestinaux. La combustion des calories souvent excédentaires.

Les transferts morbides. Dans les cas d’intoxication ou d’intoxination, les émonctoires (foie, intestins, reins, peau, poumons) sont dépassés dans leurs possibilités éliminatoires. Donc, l’intelligence somatique va créer des « maladies soupapes » qui sont DES MALADIES PROTECTRICES DE LA VIE. Une pommade sur un eczéma ou un « asséchant » sur une bronchite non-infectieuse va refouler à l’intérieur ces toxines créant ainsi DES MALADIES DEGENERATRICES DE LA VIE

Quelle eau boire ?

Une eau peu minéralisée (Eau osmosée, Volvic, Mont roucous) – Voir les travaux du Pr Louis Claude VINCENT

Dans quelques rares cas de carences minérales et d’ostéoporose importante, des eaux minéralisées (Vittel, Hépar, Contrex) peuvent être conseillées.

IMPORTANT Ces eaux doivent être vitalisées

Quelle quantité d’eau boire ?

Le besoin en eau est différent entre une femme mesurant 1m50 et pesant 45 Kg (ne transpirant que très peu), et un homme de type sanguin de 110 K (transpirant au moindre effort). Pour un individu buvant SANS SOIF, il peut augmenter sa volémie de 20% Au bout de 10 ans : 5 millions de litres de sang propulsés inutilement IL EST NECESSAIRE DE BOIRE A SA SOIF

A quel moment boire ?

Aux repas (pendant ou en fin) : La quantité d’eau ingérée modérément sera prise en compte dans la digestion (sucs digestifs)

2 heures après le repas : Le liquide ingéré va diluer les sucs digestifs perturbant ainsi la digestion.

Vers 11H et 18H :: L’estomac sera vide, donc s’il y a soif, cette eau sera bénéfique

Prévenir le cancer grâce à un mode de vie sain

Mon autre conseil concerne votre mode de vie. En naturopathie, l’hygiène de vie est un facteur-clé pour être en forme et avoir la meilleure santé possible. Eloignez-vous le plus souvent possible de la fumée des cigarettes et de la pollution atmosphérique en allant vous ressourcer et vous oxygéner dans les jardins publics, à la campagne, à la montagne ou à la mer.

Pensez à pratiquer une activité physique au moins 30 min par jour pour éliminer les toxines régulièrement : marche, natation, déplacements à vélo, ménage, bricolage, jardinage, en un mot, soyez ACTIFS !

Pour garder un état d’esprit positif et gérer votre stress, des séances de relaxation régulières sont indispensables, surtout avec les rythmes de vie que nous avons aujourd’hui…Vous pouvez aussi vous aider avec les Fleurs de Bach : ces extraits de plantes permettent d’harmoniser les émotions, d’éviter la déprime et de gérer nos conflits relationnels, qu’ils soient récents ou anciens.

 

Article proposé par Chantal Fiechter, naturopathe, conseillère agréée en Fleurs de Bach à Landser. Consulter sa fiche

Partager cet article

Sélection d’ouvrages

Leave a Reply