Noël et ses origines

L’origine de Noël remonte à la célébration chrétienne de la naissance de Jésus-Christ. Selon la tradition chrétienne, Noël commémore la venue au monde du Christ à Bethléem, un événement central dans le récit biblique. Bien que la Bible ne précise pas la date exacte de la naissance de Jésus, le 25 décembre a été choisi par l’Église chrétienne au IVe siècle pour célébrer cet événement.

Le choix du 25 décembre peut être lié à la christianisation des célébrations païennes existantes. À cette époque de l’année, de nombreuses cultures célébraient des festivals liés au solstice d’hiver. En reprenant cette période pour célébrer la naissance du Christ, l’Église cherchait à intégrer les coutumes existantes dans la nouvelle foi chrétienne.

Il faut se rappeler de l’Histoire. A l’époque du Christ, ce sont les Romains qui dominent et ils sont polythéistes (ils croient en de nombreuses divinités), et vénèrent (entre autres) une divinité solaire appelée Sol Invictus, dont ils reprennent le culte, issu du solstice d’hiver.

Le terme « Noël » signifie « nouvelle » pour nouvelle année. La célébration de Noël a évolué au fil des siècles, incorporant des éléments de diverses traditions et coutumes, tant chrétiennes que non chrétiennes. Des traditions telles que le sapin de Noël, la décoration, les échanges de cadeaux et les festins ont été ajoutées au fil du temps, contribuant à la richesse de cette fête.

Ainsi, l’origine de Noël est profondément enracinée dans la foi chrétienne, mais la célébration a évolué au fil des siècles pour devenir une fête universelle marquée par la joie, la générosité et le partage. Noël est aujourd’hui célébré à travers le monde, par des personnes de diverses cultures et religions, souvent comme une période de réjouissances, de réunions familiales et d’échanges de cadeaux.

Le sapin de Noël

L’origine du sapin de Noël quant à elle, remonte à des traditions anciennes, bien avant la célébration de Noël telle que nous la connaissons aujourd’hui. Les sapins de Noël tels que nous les décorons et utilisons aujourd’hui trouvent leurs racines dans des coutumes païennes et des pratiques symboliques liées au solstice d’hiver.

Les anciens peuples païens, notamment les Scandinaves, les Romains et les Celtes, honoraient déjà les arbres lors de célébrations liées à la nature et au solstice d’hiver. Ils considéraient les arbres, en particulier les conifères verts, comme des symboles de vie éternelle, car ils restaient verts même pendant les mois les plus froids de l’année. Ces peuples plaçaient des branches d’arbres à l’intérieur de leurs maisons pour symboliser la vie et la fertilité pendant les mois d’hiver.

Au fil du temps, au cours de l’expansion du christianisme en Europe, certaines de ces traditions païennes ont été associées aux célébrations de Noël. On pense que la tradition du sapin de Noël a été popularisée en Allemagne au XVIe siècle. On raconte que Martin Luther, un leader de la Réforme protestante, aurait été le premier à décorer un arbre avec des bougies pour représenter les étoiles dans le ciel pendant une nuit claire, symbolisant ainsi la naissance de Jésus.

Introduction en Amérique du Nord : L’arrivée de la tradition du sapin de Noël en Amérique du Nord s’est produite avec l’immigration européenne. Les colons allemands ont apporté cette tradition avec eux aux États-Unis au XVIIe siècle, et elle est devenue progressivement populaire.

Aujourd’hui, le sapin de Noël est un symbole universel de la saison des fêtes dans de nombreuses cultures à travers le monde. Il est souvent décoré avec des ornements, des lumières, des guirlandes et une étoile ou un ange au sommet, symbolisant la joie, la lumière et la vie éternelle associées à la période de Noël. Bien que ses origines soient anciennes et variées, le sapin de Noël est devenu un élément central des célébrations de Noël dans de nombreuses régions du monde.

article publié dans le blog de vitalsace sur les origines de noel ä nos jours

La crèche

La crèche de Noël, également appelée la crèche de la nativité ou la crèche de Jésus, est une représentation traditionnelle de la scène de la naissance de Jésus-Christ. Elle est une composante essentielle des décorations de Noël dans de nombreuses cultures chrétiennes à travers le monde.

La crèche de Noël comprend généralement une série de figurines en taille réduite représentant différents personnages associés à la naissance de Jésus, ainsi que des éléments de la scène tels qu’une étable, des animaux, des bergers et les rois mages. Les personnages principaux inclus dans la crèche sont :

  • Jésus nouveau-né : Il est généralement placé au centre de la crèche, dans une mangeoire ou un berceau, représentant la naissance de Jésus-Christ.
  • Marie et Joseph : Les parents de Jésus sont souvent représentés autour de la mangeoire, veillant sur l’enfant.
  • Les anges : Des figurines d’anges peuvent être présentes, symbolisant l’annonce de la naissance de Jésus aux bergers et apportant la joie et la louange.
  • Les bergers : Des figurines de bergers, qui selon la tradition biblique étaient parmi les premiers à être informés de la naissance de Jésus par les anges, sont également présentes.
  • Les rois mages : Ces personnages représentent les sages venus d’Orient apportant des cadeaux à Jésus, guidés par une étoile, bien que la Bible ne précise pas leur nombre exact.
  • En plus de ces personnages principaux, la crèche peut inclure d’autres éléments comme des animaux de la ferme (bœufs, ânes, moutons), des accessoires de l’étable et parfois même des paysages ou des représentations du ciel étoilé.
Retrouvez cet article sur Noel de ses origines à nos jours sur le site Vitalsace.com

La mise en place de la crèche de Noël est souvent accompagnée de prières, de chants religieux et de moments de méditation pour les croyants chrétiens, rappelant le récit de la naissance de Jésus et l’importance de cet événement dans la foi chrétienne. La crèche est une manière traditionnelle et significative de rappeler le sens de Noël pour de nombreux fidèles.

Dans la tradition de la crèche de Noël, le bœuf est souvent représenté comme l’un des animaux présents à l’étable où Jésus est né. Cependant, il est important de noter que la présence du bœuf dans la crèche n’est pas mentionnée explicitement dans les récits bibliques de la naissance de Jésus. Cette représentation découle plus de la tradition et de l’iconographie chrétiennes que d’une description précise des Évangiles.

La référence la plus proche à des animaux dans le récit de la naissance de Jésus se trouve dans l’Évangile de Luc, où il est dit que Marie a enveloppé Jésus de langes et l’a placé dans une mangeoire, indiquant que la scène était probablement dans une étable (Luc 2:7). Les animaux dans cet environnement d’étable sont souvent imaginés comme des éléments typiques, incluant des bœufs et des ânes.

Ainsi, la présence du bœuf dans la crèche est généralement issue de la tradition chrétienne et de l’interprétation artistique des scènes de la nativité plutôt que d’une mention explicite dans les Évangiles. Il est symbolique et fait partie intégrante de la représentation traditionnelle de la scène de la naissance de Jésus, contribuant à l’ambiance pastorale de l’étable où le Christ est né selon la tradition chrétienne.

Les Rois Mages

Les Rois Mages, aussi connus sous le nom des « Mages de l’Orient », sont des figures importantes dans l’histoire de la nativité, telle qu’elle est racontée dans la tradition chrétienne. Ils sont mentionnés dans l’Évangile de Matthieu, où ils viennent d’Orient pour rendre hommage à Jésus après avoir suivi une étoile jusqu’à Bethléem, où le Christ est né.

Voici quelques points clés sur les Rois Mages :

 Bien que la Bible ne spécifie pas leur nombre exact, la tradition les décrit souvent au nombre de trois, en raison des trois cadeaux qu’ils ont offerts à Jésus : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Les noms traditionnels attribués aux Rois Mages sont Melchior, Gaspard et Balthazar.

Les Rois Mages sont traditionnellement considérés comme venant de l’Orient, parfois associés à des régions comme l’Arabie, la Perse ou l’actuelle région du Moyen-Orient. Leur voyage pour rendre hommage à Jésus est interprété comme un symbole de reconnaissance de la naissance d’un grand roi ou d’un sauveur.

Selon le récit de l’Évangile de Matthieu, les Rois Mages ont suivi une étoile brillante qui les a guidés jusqu’à Bethléem, où ils ont trouvé l’enfant Jésus avec sa mère Marie. Ce voyage est souvent interprété comme un acte de foi et de recherche spirituelle.

Les cadeaux qu’ils ont apportés – l’or, l’encens et la myrrhe – ont été interprétés symboliquement. L’or était un cadeau royal, l’encens était utilisé dans les pratiques religieuses et la myrrhe était associée à l’embaumement.

La présence des Rois Mages dans les représentations de la crèche de Noël est une composante majeure de la tradition de la nativité chrétienne, soulignant l’universalité de la reconnaissance de Jésus en tant que roi et messie, même au-delà des frontières de la terre où il est né. Cette histoire est célébrée chaque année dans de nombreuses communautés chrétiennes à travers le monde comme une partie essentielle de la saison de Noël.

Les marchés de Noël, un aperçu de leur origine

Egalement connus sous le nom de « Christkindlmarkt » en allemand, les marchés de Noël ont une origine profondément ancrée dans l’histoire européenne et sont associés à la célébration de la saison de l’Avent et de Noël. Leur origine remonte à plusieurs siècles et est liée à diverses traditions et pratiques.

Origine médiévale :

Les marchés de Noël trouvent leurs racines dans les foires et marchés médiévaux qui se tenaient à l’approche de Noël dans de nombreuses villes européennes. Ces marchés avaient pour objectif initial de fournir aux habitants des produits alimentaires, des cadeaux artisanaux, des décorations et des articles nécessaires pour célébrer la période de Noël.

Les premières mentions de marchés de Noël remontent au Moyen Âge en Allemagne et dans d’autres régions d’Europe, où ils étaient souvent organisés à proximité des églises pour célébrer la saison de l’Avent. Ces marchés étaient l’occasion pour les artisans locaux de vendre leurs créations artisanales, des décorations de Noël, des jouets, des sucreries et des produits alimentaires spéciaux.

Avec le temps, les marchés de Noël sont devenus des lieux traditionnels où les gens se rassemblaient pour acheter des cadeaux de Noël, déguster des plats et boissons de saison (comme le vin chaud), participer à des activités festives et profiter de l’ambiance féérique et chaleureuse de la saison des fêtes.

Au fil des siècles, les marchés de Noël se sont répandus dans de nombreuses régions d’Europe, conservant souvent leurs caractéristiques traditionnelles tout en élargissant leur offre pour inclure une grande variété de produits artisanaux, de spécialités locales et d’attractions pour divertir les visiteurs.

Aujourd’hui, les marchés de Noël sont une tradition appréciée dans de nombreux pays européens et sont devenus des attractions touristiques majeures pendant la saison de Noël. Ils attirent des visiteurs du monde entier qui viennent profiter de l’ambiance festive, des produits artisanaux uniques et de la magie de Noël qui règne dans ces lieux. Ces marchés offrent également l’opportunité de célébrer la tradition, de perpétuer les métiers artisanaux et de partager la joie de la saison des fêtes.

Noël est il célébré partout ?

Noël est célébré dans une grande partie du monde, Il n’existe pas de décompte précis et officiel du nombre de pays à majorité chrétienne dans le monde, car la répartition des religions varie et peut être sujette à des estimations différentes selon les sources et les critères utilisés pour définir la majorité chrétienne.

Cependant, de nombreux pays ont une population significative de chrétiens et reconnaissent le christianisme comme l’une de leurs religions principales. Parmi les pays où le christianisme est prédominant ou représente une part importante de la population, on retrouve :

  • Les pays d’Europe occidentale (comme l’Allemagne, la France, l’Italie, l’Espagne, le Royaume-Uni).
  • Plusieurs pays d’Europe de l’Est (comme la Pologne, la Roumanie, la Grèce).
  • Les États-Unis, le Canada et plusieurs pays d’Amérique latine.
  • Certains pays d’Afrique (tels que le Nigeria, le Kenya, l’Éthiopie).
  • Des nations insulaires du Pacifique (comme les Philippines).

Dans ces pays, le christianisme peut être représenté par diverses dénominations, notamment le catholicisme, le protestantisme, l’orthodoxie, ainsi que d’autres branches et mouvements chrétiens.

Il est à noter que la répartition des religions dans chaque pays peut évoluer avec le temps en raison de différents facteurs tels que les migrations, les conversions religieuses, les tendances démographiques, et les politiques gouvernementales, entre autres. Par conséquent, la part de la population chrétienne peut varier d’un pays à l’autre et au fil des années.

Aujourd’hui, Noël véhicule un message de paix, d’amour, de partage, de joie, de beauté et d’union, car c’est la date où l’on se réunit, en principe en famille en se faisant des cadeaux…

Belle Fêtes à tous

vous souhaite de Joyeuses Fêtes

Article proposé par Serge Killherr, papa de Vitalsace et organisateur du salon Vitalsace

Partager cet article:

Leave a Reply