Comment utiliser les huiles essentielles pour soulager les petits maux du quotidien?

Utilisation des Huiles Essentielles (HE)

 

Il existe différentes voies d’utilisation des huiles essentielles : orale, inhalée ou cutanée, ou encore par dispersion atmosphérique.

Les huiles essentielles sont idéales pour traiter toute la famille au quotidien, à condition de les employer correctement et à bon escient.

 En effet, elles sont très puissantes et peuvent être responsables d’effets secondaires, surtout si elles sont mal employées. Les conséquences sont souvent bénignes mais peuvent parfois être très graves : irritations, allergies, convulsions…

recommandation de livres sur l'aromathérapie à retrouver sur le site Vitalsace, tout un un vers de bien-être: encyclopédie de l'aromathérapie

Alors comment éviter les accidents et profiter pleinement des vertus des huiles essentielles ?

Les huiles essentielles peuvent être utilisées de différentes manières.

1. Par voie orale :

 

Il ne faut jamais mettre les huiles essentielles directement dans la bouche.

Elles peuvent irriter ou brûler les muqueuses. Ainsi, il faut systématiquement utiliser un support pour absorber les huiles essentielles : morceau de sucre, cuillerée de miel ou d’huile végétale alimentaire, ou mieux : comprimé neutre.

Respectez toujours les modes et précautions d’emploi inscrits sur la notice du produit.

Soyez particulièrement vigilant avec certaines huiles essentielles très puissantes (Origan compact, Sarriette des montagnes, Cannelle de Ceylan, Giroflier, Thym à thymol…) pour éviter un potentiel danger.

Si vous avez malencontreusement avalé ½ flacon d’huile essentielle par exemple. N’attendez pas qu’il y ait des symptômes pour demander du secours.

Contactez immédiatement le centre antipoison de votre région et/ou le Samu (15 depuis un fixe, 112 depuis un mobile, ce numéro est valable pour la quasi-totalité de l’Europe). Vous pouvez vous rincer la bouche mais surtout ne buvez pas (ni eau, ni lait, ni huile !), ne vous faites pas vomir, respectez les instructions du centre antipoison.  

2. Par voie cutanée:

 

Les huiles essentielles peuvent être employées de différentes manières :

  • Application locale : il s’agit d’appliquer l’huile essentielle sur un point très précis. Dans ce cas seulement, certaines huiles essentielles pourront être conseillées pures. Exemple : ponctuellement, l’huile essentielle de Tea tree peut être appliquée pure sur un seul bouton. En revanche, si l’application est quotidienne, plus étendue ou que vous avez la peau sensible/réactive, vous devez impérativement diluer l’huile essentielle dans une huile végétale.
  • Bain – Douche : Les huiles essentielles n’étant pas solubles dans l’eau, il faut les mélanger à un corps gras soluble (ex : lait d’amande) ou à une base neutre spécifique pour le bain et la douche. Attention, plus l’huile essentielle est irritante plus la quantité de base neutre augmente. Certaines huiles essentielles dermocaustiques sont absolument déconseillées en bain ou en douche (Sarriette, Origan, Cannelle…).
  • Massage : il se pratique généralement sur des zones du corps ou du visage plus étendues. La forte dilution des huiles essentielles dans une huile végétale adaptée (amande douce, jojoba…) est obligatoire pour éviter les irritations ou brûlures de la peau.
utiliser les huiles essentielles en massage, article à retrouver sur le site vitalsace.com

Soyez particulièrement vigilant, si vous avez la peau sensible ou tendance aux allergies ! 

Pratiquez toujours un test cutané avant l’utilisation d’une huile essentielle :

  1. Appliquez une petite touche d’huile essentielle à l’aide d’un bâtonnet ouaté dans le creux du coude.
  2. Renouvelez ce test 12 heures plus tard, attendez 12 heures supplémentaires.

Si vous ne voyez aucune réaction, vous pouvez utiliser cette huile essentielle.

Si après l’application d’huile essentielle, votre peau brûle, rougit, pique ou démange subitement, pensez toujours à rincer la zone douloureuse avec une huile végétale (amande douce, tournesol, olive, n’importe laquelle fera l’affaire). Ce geste S.O.S permet de diluer l’huile essentielle et d’apaiser immédiatement la douleur. A défaut d’huile végétale, rincez abondamment à l’eau claire.

Lavez-vous toujours les mains après l’utilisation d’huile essentielle pour ne pas risquer de vous en mettre dans les yeux.

En cas de contact avec les yeux, rincez immédiatement l’œil avec de l’eau durant minimum 10 minutes pour éviter des troubles de la vision ou des atteintes de la cornée.

Si les symptômes persistent, consultez d’urgence un médecin spécialiste (dermatologue, ophtalmologue) ou votre médecin traitant. En cas d’urgence, contactez immédiatement le centre antipoison de votre région et/ou le Samu (15 depuis un fixe, 112 depuis un mobile, ce numéro est valable pour la quasi-totalité de l’Europe).

3. Par voie respiratoire :

 

Soyez vigilant, toutes les huiles essentielles ne s’utilisent pas en inhalation ou en diffusion. Certaines peuvent sévèrement irritées les voies respiratoires et les yeux selon le mode d’utilisation (Sarriette des montagnes, Origan compact, Giroflier, Cannelle de Ceylan…).

Prudence ! Même par voie respiratoire, les précautions d’emploi (enfant < 7 ans, femme enceinte ou allaitant, personnes asthmatiques, épileptiques…) des huiles essentielles sont à respecter.
Encore une fois, demandez conseil avant toute utilisation.

Les huiles essentielles sont des extraits végétaux particulièrement volatils qui se dispersent vite et bien dans l’air et les voies respiratoires.

Plusieurs techniques sont possibles pour profiter de leurs propriétés reconnues.

  • Inhalation sèche : cela consiste à respirer profondément l’huile essentielle directement après l’avoir appliquée sur un mouchoir (papier, tissu) ou une touche à sentir. La plupart des huiles essentielles s’utilisent de cette façon.
  • Inhalation humide : au préalable l’huile essentielle sera versée dans un grand volume d’eau frémissante puis les vapeurs respirées avec le nez et/ou la bouche.
    Ne versez jamais d’huile essentielle dans l’eau bouillante afin d’éviter tout risque de projection et de brûlure. Cette utilisation nécessite une bonne connaissance des huiles essentielles qui peuvent provoquer une irritation des voies respiratoires et yeux ou celles qui contiennent un fort taux de cétone (Menthe poivrée, Romarin à camphre…).
  • Diffusion : elle se pratique toujours à l’aide d’un diffuseur d’huile essentielle adapté. Utilisez donc un diffuseur spécifique à nébulisation à froid, à chaleur douce, ou ultrasonique à brumisation / humidification. Ne chauffez jamais les huiles essentielles sur une coupelle chauffée par une bougie, la flamme dénature les principes actifs ce qui dégage des composés nocifs. Prudence avec votre animal de compagnie, le diffuseur ne doit pas lui être accessible au risque qu’il ingère de l’huile essentielle. Si vous utilisez une technique de diffusion puissante (nébulisation, vaporisation…), votre animal pourrait être incommodé donc veillez à diffuser en dehors de sa présence. Attendez 30 minutes avant de laisser l’animal entrer dans la pièce puis aérez. La même précaution est à respecter avec les enfants de moins de 7 ans. Ne jamais diffuser d’huile essentielle pure en continu notamment en présence de sujets sensibles comme les enfants de moins de 7 ans, personnes âgées ou asthmatiques…
diffuser des huiles essentielles, précautions à retrouver sur le site vitalsace.com, tout un univers de bien-être

Certaines huiles essentielles irritantes dites dermocaustiques (carvacrol, thymol, eugénol…), riches en cétones (camphre, menthone…) ou en menthol (menthe poivrée) présentent des règles d’usage bien spécifiques.

Pour vérifier que l’huile essentielle que vous souhaitez utiliser est parfaitement compatible avec la diffusion,

Si après avoir inhalé ou diffusé une huile essentielle, vous constatez que vous ou votre entourage est incommodé (toux, difficultés à respirer, brûlures cutanées ou oculaires…), interrompez tout de suite l’inhalation ou la diffusion d’huile essentielle, sortez immédiatement de la pièce et allez respirer de l’air frais.

 Aérez et ventilez la pièce.

Si les symptômes perdurent consultez un médecin.  En cas d’aggravation contactez le Samu (15 depuis un fixe, 112 depuis un mobile, ce numéro est valable pour la quasi-totalité de l’Europe).

Retrouvez ici la sélection « le Top 10 des huiles essentielles » d’après Chantal Fiechter pour vous aider à faire face aux challenges hivernaux

Article proposé par Chantal Fiechter, naturopathe, conseillère agréée en Fleurs de Bach à Landser. Si vous souhaitez un bilan complet de votre alimentation, n’hésitez pas à prendre rendez-vous > Consulter sa fiche

Partager cet article:

Aller plus loin…

Leave a Reply