L’eau : le plus extraordinaire des éléments ordinaires

 

« L’EAU n’est pas nécessaire à la vie, elle EST la VIE ! » disait Antoine de St EXUPERY

Tous les chercheurs et scientifiques contemporains sont d’accord en affirmant que L’EAU reste un élément mystérieux, qu’elle est loin de nous avoir livré tous ses secrets…

En même temps qu’elle est une matière fuyante, très sensible aux choses les moins palpables, les moins matérielles, elle est capable de se charger des informations de son environnement, et de les transmettre.

On pourrait la considérer comme un être vivant…

… Certains la voient même comme l’interface entre la matière et la conscience…

D’où vient donc cette EAU ?

En quoi est-elle si importante pour la vie et pour notre santé ?

Quelles perspectives nous offre une meilleure connaissance de l’EAU ?

L’origine de l’EAU 

Sur le plan chimique, la molécule d’EAU est la combinaison de 2 atomes d’hydrogène (H) avec un atome d’oxygène (O), ce qui s’écrit H2O.

la molécule d'eau, un atome d'oxygène pour 2 atomes d'hydrogène. Article à retrouver sur le blog de Vitalsace

L’atome d’hydrogène est apparu juste après le Big Bang.

Tous les autres atomes qui produisent la diversité de notre monde, dérivent de la condensation nucléaire de cet atome originel d’hydrogène.

L’atome d’oxygène, lui, est un pur produit des étoiles !

Vous comprenez alors que l’eau se forme dans l’espace, dans les immenses nébuleuses qui parsèment les galaxies.

L’oxygène, forgé dans le cœur d’étoiles disparues, s’y mêle à l’hydrogène qui lui, est partout.

C’est ainsi que l’eau est fabriquée dans notre Univers.

L’eau est donc présente dans tout le cosmos !

Finalement, nous buvons et nous urinons du « jus de comètes » comme dirait le regretté Hubert REEVES !

Pas d’EAU, pas de Vie !

Il est quasiment certain que la vie est apparue sur Terre dans l’eau.

Elle a protégé les premiers micro-organismes des rayons UV qui les auraient détruits, à l’époque où l’atmosphère ne comportait pas beaucoup d’oxygène, et donc pas d’ozone pour servir de bouclier.

Sous la surface des océans, des micro-algues ont appris à « digérer » l’eau.

Il résulte de cette digestion une séparation de l’oxygène (qui a pu contribuer à enrichir l‘atmosphère) et de l’hydrogène (qui a pu se combiner au gaz carbonique).

L‘oxygène de l’atmosphère est donc un sous-produit de la vie issu de l’eau !

Et que donne l’hydrogène combiné au gaz carbonique ?

Les glucides ! Un des carburants du vivant…

Vous savez bien que c’est grâce à la présence de grandes quantités d’EAU que notre planète est surnommée « La Planète Bleue », et que la végétation a pu se développer formant ainsi d’immenses surfaces de couleur verte ! Si notre planète est verte, c’est parce qu’elle est bleue !

L’EAU et la santé de l’être humain

Le corps humain, c’est de l’EAU, une EAU très spéciale qui peut être étudiée sur deux registres :

  • le registre physiologique, le visible : la qualité biologique, la volumétrie, les circuits, les cycles de l’eau dans le corps…
  • le registre quantique, l’invisible : sa qualité énergétique, sa structure et ses vortex…

En termes de volumétrie, de poids, il est couramment admis que le corps humain contient une proportion d’eau différente selon l’âge :

  • Le fœtus : 90%
  • L’adulte de moins de 60 ans : 70%
  • L’adulte de plus de 60 ans : 60%
  • + / – 10% selon le métabolisme, l’attention portée à l’hydratation…

Mais en fait, chacune des 100 000 milliards de cellules qui constituent un corps humain contient 22 milliards de molécules d’EAU !!!

Ce qui fait dire à la plupart des scientifiques comme Marc HENRY, enseignant-chercheur à l’Université de Strasbourg, qu’elle représenterait en réalité, sur le plan moléculaire, plus de 90 % du corps humain…

Vous imaginez bien que la qualité de cette EAU est fondamentale pour notre santé !

Tout comme le maintien d’un niveau d’hydratation optimal, la déshydratation étant un risque majeur.

 

Attention à la déshydratation !

Cette EAU circule en permanence dans les tissus du corps. Elle est présente dans le sang, la lymphe, les fascias, les muscles…

Le fonctionnement de notre métabolisme génère une perte en eau d’environ 2l à 2,5l chaque jour (transpiration et perspiration, production des différents sucs digestifs, urines,…). Sans compensation adéquate, la déshydratation est rapide, et il faut souvent du temps pour rétablir l’équilibre.

En cas de déshydratation

  • le sang et la lymphe s’encrassent, s’épaississent,
  • le système lymphatique ne disposant pas d’une pompe comme le système cardiovasculaire, la lymphe circule grâce aux mouvements du diaphragme et aux contractions musculaires, et comme elle est le principal dispositif de drainage des déchets, si elle s’épaissit, elle circule difficilement,
  • les déchets s’accumulent dans les tissus,
  • le corps s’intoxique.

Le corps est alors obligé de puiser dans les réserves profondes qui sont les muscles, les tendons et les ligaments, les tissus conjonctifs et les fascias.

Les fascias ? Des tissus très fins, très souples, qui enveloppent les organes, les vaisseaux sanguins, les muscles…, présents absolument partout dans le corps, à toutes les échelles, qui sont faits d’eau, de collagène et de neurones.

En cas de déshydratation, l’eau de ces réserves va migrer vers les organes vitaux. C’est un phénomène naturel du corps qui cherche à les préserver.

Les signaux de déshydratation

 

Un exemple : les TMS ou Troubles Musculo-Squelettiques (tendinites, douleurs articulaires, discopathies…)

90% de la population occidentale en souffre de façon plus ou moins chronique, et ce n’est pas seulement un problème de poids, de mouvement répétitif, de posture, mais souvent des signaux de déshydratation qui impacte particulièrement les tendons, et les disques intervertébraux faits à 99% d’eau.

Et il y a aussi : la bouche sèche et les yeux secs, les maux de tête et vertiges, la fatigue, le manque d’énergie, les nausées, les engourdissements, l’accélération du rythme cardiaque, la constipation, les difficultés de concentration…

Si vous vous reconnaissez dans ces manifestations de déshydratation, il est urgent de BOIRE !

Mais attention : l’eau n’est pas assimilée de la même façon si elle est bue seule, ou si elle est accompagnée !

L’eau bue seule se diffuse par osmose dans le corps et les cellules dès son absorption. On peut y ajouter quelques gouttes de jus de citron.

L’eau accompagnée de plantes en infusion ou en décoction, accompagnée de jus de fruits (autres que le citron), de sirop… va devoir d’abord passer dans le système digestif pour que le tri des molécules soit fait.

Conclusion : si vous ressentez une forte soif, ou observez des signaux de déshydratation, préférez l’eau seule pour vous réhydrater rapidement.

Oui, mais quelle EAU ?

Sur le plan physico-chimique, quelle eau pouvons-nous consommer ?

  • L’eau adoucie ? Même avec un filtre à charbon, ce n’est pas la meilleure pour la consommation.
  • L’eau filtrée à l’évier ? Une bonne option, avec généralement des filtres à charbon. Préférer les systèmes qui se bloquent quand le filtre est saturé.
  • L’eau filtrée pour toute la maison ? Souvent des osmoseurs, qui ont l’inconvénient d’éliminer tous les minéraux. Attention au réglage !
  • Les carafes de filtration ? Des filtres pas toujours performants, qui reviennent cher.
  • Le bâton de charbon actif ? Une alternative correcte aux autres dispositifs, à changer tous les 3 mois environ.

Tout ça est à peu près acceptable sur le plan physico-chimique…

Et sur le plan quantique ?

Pour que l’eau que nous buvons puisse être bénéfique au corps sur le plan quantique, il faudrait

  • qu’elle soit « vivante », dynamisée,
  • qu’elle soit « informée », mais pas avec n’importe quel message…

Pourquoi ? Parce qu’une eau dynamisée et informée hydrate mieux l’organisme et favorise les mécanismes d’élimination des toxiques.

Il existe aujourd’hui des dispositifs complexes à installer chez soi, souvent onéreux (Vodaflor, Doulton, Grander… )

Mais il y a des alternatives simples en mode « système D » !

Pour dépolluer l’eau : le bâton de charbon à placer dans la carafe et à changer environ tous les 3 mois.

 

Pour la revitaliser et la réinformer :

  • la succussion (secouez-la, oui comme ce soda à l’orange bien connu… ) ou le vortex (un tourbillon) pour la dynamiser + un symbole de type « Fleur de Vie » par exemple, pour l’informer avec un message favorable à la vie et à la santé,
  • le bouchon à vortex, qui dynamise l’eau en produisant un tourbillon lors du passage d’une bouteille à l’autre, et qui contient une information, par exemple « Amour et Gratitude ». (Bouchon DEVAJAL créé par Masaru EMOTO),
  • les contenants ornés de symboles, en boutique bio ou diététique,
  • les supports sur lesquels poser la bouteille, la carafe ou le verre, vous pouvez aussi créer le vôtre,
  • utilisez vos mains, le soleil, la musique, …
  • et bien sûr : l’intention, le rayonnement du cœur…

Pensez à lui adresser toute votre gratitude et votre respect, car, n’oubliez pas, c’est elle qui permet la vie.

Bon à savoir :

Une eau dont la qualité est dégradée retrouve ses propriétés après avoir été dépolluée et après avoir été animée d’un mouvement de vortex !!!

 

Et pour finir, un plongeon dans les mystères du 4e état de l’EAU

Quand on dit que le corps humain est fait de 97% de molécules d’eau, ce n’est pas de l’eau liquide : quand j’agite la main, il n’y a pas d’eau qui sort !

L’eau dans le corps humain est unique.

Elle n’est ni solide, ni liquide, ni vapeur. C’est le 4e état de l’eau !

Elle est appelée aussi « eau quantique », ou « eau morphogénique » (Pr Marc HENRY)

Nous sommes de l’eau, l’eau est partout, mais on ne peut pas la voir !

Cette eau a des caractéristiques uniques :

  • les Domaines de cohérence,
  • les « Silences Inter-Moléculaires (SIM),
  • les Vortex.

Domaines de cohérence … Késako ?

C’est une particularité de l’eau dans le corps humain : les molécules de cette eau sont structurées en « paquets » de 10 millions que l’on appelle « domaines de cohérence ». C’est pourquoi on la nomme aussi eau « semi-cristalline », plus visqueuse que l’eau liquide. Cette caractéristique en fait un milieu pouvant mémoriser une quantité colossale d’informations !

La cellule et l’eau semi-cristalline forment un agrégat, un ensemble cohérent.
Un peu comme une puce informatique, des cristaux liquides !

On n’a rien inventé en fait 😉…

 

L’eau morphogénique joue donc un rôle fondamental dans le transfert d’informations à l’intérieur du corps, mais aussi à l’extérieur, entre nous êtres vivants !

Et les Silences Inter-Moléculaires ?

Les travaux de G. POLLACK et M. CHAPLIN ont montré que notre eau morphogénique est très sensible au rayonnement photonique, donc à la lumière, et ce qui est important, ce ne sont pas tant les molécules d’eau que les espaces entre elles, qui permettent la circulation de cette énergie lumineuse.

Pour être dans un parfait état d’harmonie, nos molécules d’eau ont besoin d’espace.

Plus ces espaces sont importants, plus les qualités vibratoires de l’eau sont élevées, et plus la personne est dans un état d’harmonie, de cohérence vibratoire globale !

Ces espaces entre les molécules d’eau sont appelés « Silences Inter-Moléculaires » (SIM).

POUR INFO

Un niveau d’acidité élevé dans le corps humain est un terrible perturbateur de ces SIM !

 

Les Vortex

Tout ce qui existe dans l’Univers, du très grand au très petit, est créé sur la base de vortex, des mouvements tourbillonnaires.

Les vortex sont partout : des galaxies à l’ADN, en passant par le cœur (on sait depuis la fin du XVIIIe siècle que le cœur est en forme de vortex, qu’à la pointe du cœur, le Cordex, il y a un « vortex cordique »), le cerveau, la cochlée de l’oreille interne, les flux liquidiens dans le corps (le sang circule dans les artères et les veines en tourbillons), les épis dans les cheveux, mais aussi dans les mouvements naturels des éléments terrestres Air, Eau ou Feu…

Au niveau du corps humain, les biophotons sont la ressource qui permet de faire apparaître les vortex dans nos molécules d’eau. En même temps, ce sont les vortex qui génèrent et entretiennent les SIM sous l’effet des photons, donc de la lumière, et la qualité de nos SIM est étroitement liée à la qualité des vortex produits par nos électrons.

La vie n’est possible que grâce aux photons que le vivant capte et émet.

 

Pour aller plus loin sur l’eau quantique

L’espace entre les molécules d’eau de nos cellules permet aux photons, à la lumière de circuler.

Ainsi, l’énergie lumineuse est bien absorbée par les molécules d’eau, donc par les cellules, les tissus, les organes, qui émettent leurs justes fréquences (biorésonance).

Les fréquences vibratoires des organes sont donc dépendantes de la réception de lumière par leurs molécules d’eau, de la quantité d’énergie dans les SIM, de la fluidité de la circulation de cette énergie.

Cette notion d’espace est capitale pour comprendre nos sensations de bien-être, comprendre le rôle de l’eau dans notre corps. Quand nous nous sentons bien, nous nous sentons comme « déployés », alors que quand nous sommes stressés nous nous sentons crispés, rétrécis. Cela correspond à l’état des molécules de notre eau morphogénique.

Déployés, nos SIM et nos vortex sont parfaits. Crispés, nos SIM et nos vortex sont inexistants.

Vous imaginez l’impact sur notre vie…

Imaginez les effets considérables de notre état d’esprit quand nous sommes malades, quand nous expérimentons quelque chose de nouveau ou qui nous fait peur, quand nous nous engageons dans une démarche à fort enjeu …

Et en parallèle, les informations vibratoires stockées dans le corps nous conditionnent en permanence, nous réagissons toujours de la même façon, nous avons parfois l’impression de revivre toujours les mêmes choses…

Imaginez un peu ce que nous pourrions faire si nous arrivions à changer l’information dans l’eau du corps …

Un petit exercice !

Pour terminer, je vous propose un moment de mise en pratique !

Avez-vous déjà remarqué qu’à chaque fois que vous êtes coincé dans vos pensées, votre corps est crispé à plusieurs endroits : visage, cou, trapèzes, épaules, mains, bas du dos, cuisses, pieds…

Rien que de faire redescendre votre conscience dans votre corps suffit à le détendre… Ajoutez-y quelques respirations conscientes, et vous changez de niveau vibratoire…

C’est ce que vous allez faire maintenant !

Essayez de vous installer le plus confortablement possible, pour pouvoir relâcher un maximum de tensions. Pour l’instant, vous observez juste ce qui se passe dans votre corps. Tel un témoin neutre et bienveillant, vous êtes dans une parfaite présence à vous-même.

Observez, ressentez…

Vos pensées vous ramènent à une préoccupation, quelle qu’elle soit ?

Continuez d’observer, ressentez.

L’observation, ce n’est pas qu’avec les yeux … Les 5 sens sont en éveil, vous ressentez tout ce qui se passe dans le corps, sans intervenir, sans lutter.
Vous restez parfaitement détendu-e.

Observez, ressentez, relâchez.

Et je vous propose maintenant l’intention suivante :

Je m’en remets à l’Intelligence de la Vie,

Qui crée et anime tout ce qui est,

Afin qu’elle procède à tout ajustement, réparation, transformation,

Nécessaire pour moi, sur tous les plans de mon être,

Maintenant et tout au long de mon parcours.

Je me rends disponible à l’Intelligence de la Vie,

Afin qu’elle puisse se manifester librement

En moi et à travers moi,

Dans toute sa sagesse et sa justesse.

Avec Amour, Foi et Gratitude !

Observez, ressentez, relâchez.

Visualisez toutes vos cellules, vos molécules d’eau, qui évoluent dans des espaces lumineux.
Visualisez un flux de lumière qui circule librement entre toutes vos cellules, entre toutes vos molécules d’eau.

Les cellules privées de lumière depuis si longtemps car piégées dans des tissus contractés peuvent enfin se déployer…

Observez, ressentez, relâchez.

Tout ce qui vient d’être lu éveille en vous de l’inquiétude ou du découragement ?

Observez, ressentez, relâchez.

De la perplexité ou de l’agacement ? Observez, ressentez, relâchez.

De l’espoir ou de l’enthousiasme? Observez, ressentez, relâchez.

Tout autre chose, ou tout à la fois ? Observez, ressentez, relâchez.

Restez encore quelques instants dans cette observation, pleinement présent-e à vous-même, ressentez l’état de détente.

Pour conclure

En guise de conclusion, je laisse au Pr Marc HENRY le soin de suggérer les fantastiques perspectives que nous offre ce 4e état de l’eau :

Le corps humain est fait à 97% d’eau en nombre de molécules. Il serait logique de placer cette chose fondamentale qu’est la Conscience en association avec le composant le plus abondant du corps.

J’ai alors compris qu’il fallait associer Conscience et Eau. 

A partir de là, il devient possible de se reconnecter au Tout, puisque cette eau est considérée aujourd’hui comme l’interface matérielle qui permet de se replonger dans le Champ Unifié de Conscience, infini et lumineux.

Notre Source.

Article proposé par Patricia Geoffroy, Naturopathe – Hygiéniste à Sélestat, naturo-pat@outlook.fr, consulter sa fiche

Partager cet article:

Aller plus loin…

Leave a Reply